lunes, 12 de febrero de 2018

La règle des tiers (pour aller plus loin : le nombre d’or)-2-

Le nombre d’or, la règle des tiers dopée





Si vous avez un peu exploré le blog et vous êtes intéressé à la composition de vos photos, vous avez forcément entendu parler de la règle des tiers. Et bien, vous savez quoi ? Il y a mieux encore !
En général, quand on découvre la règle des tiers en débutant la photographie, ça révolutionne un peu notre vision du monde, des images et on finit par découvrir qu’on a passé sa vie à centrer le sujet, et que c’est ce qui donnait des images moches pas top.
Et bien aujourd’hui, je vais vous parler d’une règle de composition qui y ressemble un peu, mais qui a encore plus de force.

Mais tout d’abord, un peu de maths et d’histoire (mais juste un peu)

Ah non, tu déconnes ? Je ne retourne pas sur les bancs de l’école moi !
Pas d’inquiétude, je ne ferai pas dans le compliqué 😀
Le nombre d’or, aussi connu sous le nom de Phi, Proportion Divine, ou Ratio de Fibonacci est un peu comme л (pi) : c’est un nombre irrationnel (avec une infinité de décimales), qui vaut environ ф = 1,618033989. De savants calculs permettent d’en tirer un rectangle d’or, ou une spirale d’or, que voici :
Spirale de phi photographie
Spirale de phi
Grille de Phi photographie
Ça ressemble à la règle des tiers, ça a l’odeur de la règle des tiers… mais ce n’est pas la règle des tiers !
Beaucoup de légendes entourent ce nombre : on entend souvent dire qu’on le retrouve partout, dans la nature et dans l’art principalement. Bref, ce serait « le nombre du beau ». Toutes les affirmations que l’on trouve ne sont pas vraies : par exemple, la spirale du nautile ne correspond pas à la « spirale d’or ». Il n’empêche qu’un certain nombre de monuments ou d’œuvres picturales anciennes (peintures, sculptures…) correspondent à ce nombre. Tout comme certains éléments naturels, comme le centre d’une fleur de tournesol, ou certaines proportions du corps humain.
spirale du nautile nombre d'or photographie
La spirale du nautile ne correspond pas au nombre d’or, contrairement à l’idée bien répandue. (Licence CC BY-SA Chris 73 sur Wikipédia

Mais à quoi ça sert en photo ?

J’imagine que vous commencez à le deviner : ce « nombre du beau » peut nous servir à composer nos images. Et je ne suis bien évidemment pas le premier à en avoir l’idée : ce nombre a été utilisé par de célèbres architectes et artistes, et même par des entreprises. Savez-vous que l’iPhone a des proportions qui correspondent au nombre d’or ? 😉
Considérons une grille qui ressemble un peu à celle de la règle des tiers, mais au lieu d’avoir des rectangles de proportions égales, mettons que celui du centre ait un côté 0,618 fois plus petit que son voisin, et voyons ce que ça donne.
Grille de Phi photo exemple
Même principe que pour la règle des tiers : le point d’intérêt se trouve sur une intersection.
Maintenant, voyons ce que peut donner la spirale phi appliquée à une de mes images :
Spirale de Phi exemple portrait visage
L’oeil est situé sur le centre de la spirale, et la courbe correspond à peu près à celle du visage. Etrange non ? 🙂
Comme vous pouvez le voir, ça ne correspond pas exactement à la grille ou à la spirale, mais c’est quand même frappant. Et vous savez quoi ? Je n’ai évidemment pas pensé à la prise de vue à composer grâce à une spirale ou un rectangle de Fibonacci. Mais ces images sont celles qui m’ont marquéesdans ma sélection et que j’ai choisies.
Vous vous souvenez peut-être que dans la vidéo de présentation de RawTherapee, j’ai évoqué les guides de type « manière harmonique » dans l’onglet « Recadrage » de ce logiciel. Et bien ces guides correspondent en fait aux quatre coins du rectangle central de cette grille de Phi. Bien utile pour les repérer, car il n’est pas facile de visualiser cette proportion un peu magique. Mais avec un peu de sens de l’esthétique et beaucoup d’habitude, vous finirez par composer automatiquement par rapport à cette proportion.
Comme d’habitude, je tiens à vous mettre en garde : ne vous mettez pas à composer tous vos clichés selon le nombre d’or au millimètre près. Le nombre d’or ne fait pas un bon cliché. C’est tout simplement une règle de composition comme une autre (bien que très forte) qui permet de sublimerun cliché, et qu’on peut suivre ou prendre à contre-pied.
Je pense que son grand avantage par rapport à la règle des tiers, c’est que ça paraît un peu plus naturel : mettre la ligne d’horizon au niveau d’une ligne de la grille de Phi paraît moins forcé que si l’on utilise la ligne des tiers par exemple. Les images qui correspondent au nombre d’or « fonctionnent bien », si vous voyez ce que je veux dire. On ne sait pas trop dire pourquoi en regardant la photo, mais le cadrage et la composition paraissent harmonieux. Et tant mieux, puisque c’est ce qu’on recherche ! 😀
J’espère donc que la découverte de cette règle vous aidera à composer de façon un peu plus fine. Comme il est un peu compliqué de réaliser ce genre de calcul à la prise de vue (ce qui viendra plutôt en pratiquant et en exerçant votre œil), je vous conseille de commencer par considérer cette règle au stade du post-traitement : en réfléchissant à un recadrage de la photo, pensez à utiliser le nombre d’or 😉
Si vous avez des questions, postez un commentaire, et abonnez-vous à la newsletter pour être mis au courant des nouveaux articles et recevoir quelques bons plans ou liens intéressants !

No hay comentarios:

Publicar un comentario

pop1

VENDRE SON SCÉNARIO, SIGNER UN CONTRAT DE SCÉNARISTE -B-

SIGNER SON CONTRAT AVEC UN PRODUCTEUR  Comme promis voilà la suite de l’article sur  « comment vendre un scénario et signer un co...