lunes, 12 de febrero de 2018

Les secrets ...... -3-

  • L’utilisation de la perspective (pour aller plus loin : les secrets de la perspective, et comment choisir sa perspective par rapport au sujet)
  • Vous pensez que la perspective est contrôlée par la longueur focale ? Et bien je pensais comme vous jusqu’à il y a peu, et je me trompais. Démontons ensemble cette idée reçue très courante.
    Là, logiquement, vous devez vous étrangler. Depuis qu’on vous a expliqué la différence entre un grand-angle et un téléobjectif, vous pensez que le premier accentue les perspectives et que le second les tasse. Sauf qu’on oublie trop facilement un autre élément : le grand-angle a tendance à vous faire vous rapprocher de votre sujet, et le téléobjectif à vous en éloigner. Il n’y a donc pas que la longueur focale qui change, mais aussi la distance par rapport à votre sujet. Décryptons ensemble les effets de ces deux variables sur vos images.

Pourquoi devriez-vous lire cet article ?

  • La perspective, c’est-à-dire la relation entre les tailles de différents éléments de l’image situés à des distances différentes, peut considérablementmodifier un cliché. Et il est important de comprendre comment agir sur cet élément pour mieux contrôler le rendu de vos images. Faire paraître vos amis très grands ou au contraire tout petits à côté d’une montagne, ça vous intéresse ? Et bien si vous pensiez que ce n’était qu’une histoire de longueur focale, vous devriez continuer à lire 

Changeons la longueur focale

  • Comme d’habitude, expérimentons pour mieux comprendre. Sur les 3 images suivantes, j’ai placé notre ami Jack (encore lui :D) à la même distance de l’arrière-plan. Je n’ai pas bougé mon appareil (placé sur trépied), et je n’ai modifié aucun réglage. La première image est prise à 170mm, la deuxième à 55mm, et la troisième à 18mm.
    Mais comme changer la longueur focale modifie aussi le cadre (qui est plus étroit à 170mm qu’à 18, nous sommes d’accord), j’ai recadré les images prises à 55 et 18mm afin qu’elles présentent le même cadre. Ainsi, nous verrons mieux l’effet de la longueur focale sur la perspective.
    (Le recadrage détériore forcément la qualité de l’image, mais elle suffit pour voir la taille des éléments les uns par rapport aux autres.)
    Jack à 170mm exemple perspective longueur focale
    Jack à 170mm
    Jack à 55mm exemple perspective longueur focale
    Jack à 55mm (recadré)
    Jack à 18mm exemple perspective longueur focale
    Jack à 18mm (recadré)
    Comme vous pouvez le voir, il n’y a aucun changement dans la perspective: la taille du cactus par rapport à Jack n’a pas changé.
    Ça vous en bouche un coin hein ? Ça m’a fait le même effet quand je l’ai découvert grâce à un commentaire sur le blog 😉 (au passage, merci de m’avoir donné une idée d’article

Changeons la distance par rapport au sujet

  • Restons à 18mm, mais rapprochons suffisamment l’appareil pour obtenir le même cadre que sur l’image à 150mm (c’est-à-dire que Jack prend à peu près la même place dans l’image) :
    Jack à 18mm, mais beaucoup plus près (non recadré) exemple perspective longueur focale
    Jack à 18mm, mais beaucoup plus près (non recadré)
    Voyez-vous la différence gigantesque dans la perspective ? (on voit même mes boîtes à chaussure :P) On voit donc bien que ce n’est pas la longueur focale qui influence directement la perspective, mais plutôt la distance par rapport au sujet.

Et la relation entre les deux ?

  • Vous allez me dire :
    Oui, mais avec une focale plus courte, on a forcément tendance à se rapprocher, et avec une grande focale à s’éloigner, en tout cas si on veut garder le même cadre.
    Effectivement : la longueur focale influence indirectement la perspective dans l’image, parce qu’elle vous force à vous placer plus ou moins près de votre sujet. L’hypothèse habituelle « focale courte = plus de perspective » est donc relativement valable.
    Mais prenons le problème à l’envers : si vous « zoomez avec vos pieds », vous changez la perspective de votre image, et il faut y prendre garde. Notamment avec des focales fixes où vous n’allez faire que ça : il faut bien visualiser ces changements de perspective pour voir s’ils n’ont pas un effet désastreux sur votre image (je pense au portrait par exemple). J’adore toujours les focales fixes évidemment, mais en y regardant bien, il y a différentes focales adaptées à différents types d’images si on ne veut pas trop avoir à se rapprocher de son sujet. Par exemple, 50mm (en équivalent 24×36, donc environ 35mm sur des boîtiers APS-C) sera sans doute plus adapté pour du portrait en pied ou à l’américaine que pour du portrait serré, où 85 voire 100mm permettent de s’éloigner plus du sujet afin de moins forcer les perspectives, et donc moins déformer son visage (cas typique : lui faire un gros nez :P)

    Voilà, j’espère que vous aurez mieux compris comment la perspective fonctionne et que vous pourrez y prendre garde et la contrôler quand vous ferez vos choix de composition.
    Je vous encourage à poster un commentaire pour ajouter quelque chose à cet article ou pour approfondir un point qui reste obscur pour vous 

No hay comentarios:

Publicar un comentario

pop1

VENDRE SON SCÉNARIO, SIGNER UN CONTRAT DE SCÉNARISTE -B-

SIGNER SON CONTRAT AVEC UN PRODUCTEUR  Comme promis voilà la suite de l’article sur  « comment vendre un scénario et signer un co...