lunes, 5 de marzo de 2018

Astuces de photographie publicitaire

La photographie de produit et publicitaire professionnelle 


Premier post d’une série consacrée à la photographie de produit et publicitaire en studio




Dans les prochaines semaines, vous découvrirez ici plusieurs articles autour de la photographie de produit et publicitaire. On abordera en premier lieu des aspects aussi importants que les équipements à utiliser et à choisir, afin que vous ne commettiez pas d’erreurs lors de votre achat. La clé, c’est bien de posséder l’équipement le plus approprié, pas le plus cher ! Et ça, ça fera plaisir à votre portefeuille 
Dans un deuxième temps, je vous expliquerai quels projets de photographie de produit et publicitaire j’ai entrepris tout au long des vingt dernières années, à travers une série de clichés très variés.
Mon objectif, d’une part, consiste à vous transmmettre les techniques que j’ai employées et les raisons pour lesquelles j’ai décidé de réaliser mes photos. C’est en effet ebaucoup plus efficace pour l’apprentissage car il ne s’agit pas de refaire la photo que je vous présenterai mais bien d’apprendre à pouvoir réaliser n’importe quelle photo du même style.
Je vous raconterai d’autre part l’histoire qui précède la séance photo, les objectifs fixés, les exigences des clients, etc. pour vous plonger dans la réalité de la photographie professionnelle, celle qui vous permettra peut-être de gagner votre vie.

La photographie de produit et publicitaire professionnelle


Photographie de produit ou publicitaire ?

Mettons tout d’abord les choses au clair : quelle est la différence entre les deux disciplines, sachant qu’elles prêtent souvent à confusion ?
En photographie de produit, le produit apparaît généralement de forme isolée, sur un fond neutre (blanc, en principe) et l’on voit le produit entier. L’objectif de ce type de photo, c’est de montrer le produit tel qu’il est. Il s’agit d’informer le consommateur. Bien souvent, on trouve ce type de cliché dans les catalogues et sur les boutiques en ligne.
Dans ce type de production photographique, la quantité prime sur la qualité (on prend en effet généralement beaucoup de photos pour les besoins d’un catalogue). L’investissement par photo est moyen-élevé (généralement entre 20 et 200 €).
Prenons un exemple : une bouteille de rhum. Dans un supermarché en ligne. Vous trouverez la photo de la bouteille de rhum sur fond blanc.
La photographie publicitaire, à l’inverse, se situe normalement dans un contexte (celui que le fabricant veut que le consommateur associe avec les caractéristiques du produit, on verra un exemple par la suite). Son objectif n’est pas d’informer mais bien de persuader, de séduire : bref, d’inciter à la consommation. Les endroits typiques où vous trouverez ce type de photo sont les panneaux publicitaires dans les espaces publics, les arrêts de bus ou encore les pages complètes de publicités dans les magazines et les journaux.

Dans ce type de production photographique, c’est la qualité qui prévaut sur la quantité : on prend généralement peu de clichés et l’investissement par photo est élevé (généralement compris entre 300 et 3.000 €). Enfin, pour reprendre l’exemple précédent, cela pourrait être, l’affiche publicitaire pour une marque de rhum.
Dans le prochain article, on verra quels équipements sont les plus adéquats pour pratiquer la photographie de produit et publicitaire.

No hay comentarios:

Publicar un comentario

pop1

VENDRE SON SCÉNARIO, SIGNER UN CONTRAT DE SCÉNARISTE -B-

SIGNER SON CONTRAT AVEC UN PRODUCTEUR  Comme promis voilà la suite de l’article sur  « comment vendre un scénario et signer un co...