martes, 9 de abril de 2019

VENDRE SON SCÉNARIO, SIGNER UN CONTRAT DE SCÉNARISTE -B-


SIGNER SON CONTRAT AVEC UN PRODUCTEUR 



Comme promis voilà la suite de l’article sur « comment vendre un scénario et signer un contrat avec un producteur ». Nous allons voir cette semaine les détails d’un contrat d’option, des rémunérations proportionnelles ainsi que des contrats avant et après amortissement du film.
J’espère que ça n’a pas été trop long ;o) Sachez que vous auriez pu avoir la suite de l’article dès dimanche si vous aviez été inscrit à la newsletter de « comment faire un film » ;o) Alors inscrivez vous à la newsletter pour lire des articles en avant première !
Allez c’est parti !

 Un contrat d’option c’est quoi ?

C’est un contrat qui stipule que pendant un laps de temps déterminé, le producteur bloque votre scénario, c’est à dire qu’il vous verse des arrhes afin que vous n’alliez pas voir un autre producteur. Pendant ce laps de temps, il va chercher des diffuseurs, des coproducteurs et des financeurs. Il sera le seul à qui vous le proposerez. En gros c’est le laps de temps nécessaire pour que le producteur sache si leprojet est viable ou pas.

Un contrat d’option c’est combien ?

Le producteur adore votre continuité dialoguée, c’est le moment de parler argent. Sachez que si vous écriviez un téléfilm ou un long métrage le producteur vous proposerait 10 % du montant total de la valeur d’achat de votre scénario.
Si vous avez écrit un téléfilm cela représente entre :
–       4000 et 6000 euros
Si vous avez écrit un long métrage cela représente entre :
–       1500 et 3000 euros
Ces prix sont à titre indicatif ! Mais si vous signez un de ces montants vous pouvez être content ;o)

Pendant combien de temps dure l’option ?

La durée moyenne est d’une année. Je vous conseille de ne pas accepter plus d’un an. Si au terme de l’année le projet n’a pas décollé ou si vous n’avez pas re signé, vous récupérez vos droits, ce qui vous permet d’aller démarcher d’autres producteurs. Si les producteurs souhaitent garder les droits il doivent vous payer à nouveau les droits d’option ;o)

Et après ?


Une fois que le projet prend son envol il faut clarifier le versement du restant dû. En général, la première moitié de la somme restantesera versée à l’auteur au premier jour de la préparation puis le reste au premier jour de tournage.

Et si je n’ai écrit qu’un synopsis ?

Imaginons que vous ayez décroché ce fameux rendez-vous avec un producteur et que celui-ci propose de vous payer pour l’écriture du scénario : comment cela se passe t-il ?
En gros, c’est la même chose. Il faut signer votre contrat à hauteur de 10 % de la valeur totale du scénario (CF les tarifs ci-dessus) à la remise du synopsis.
Puis clarifier les autres moments de paiement. Dites-vous que c’est le producteur qui va mener la danse. Il vous proposera sûrement de vous payer à la livraison :
–       Du traitement
–       Du séquencier
–       De la continuité dialoguée


Vous aurez donc un paiement en trois fois.

Qu’est ce que la rémunération proportionnelle ?

C’est assez compliqué. Si vous avez écrit un long métrage et qu’il fait 10 millions d’entrées et que vous n’avez touché que 30 000 euros pour avoir écrit le scénario, c’est un  peu mince non ?
Donc la rémunération du scénariste est proportionnelle au succès du film ou au budget du film.
Si vous avez reçu 20 000 euros pour écrire le scénario d’un film dont le budget devait être d’un million d’euros mais qu’en réalité le film a réussi à avoir 10 millions d’euros, il est normal que votre salaire soit réévalué non ?!
Il en va de même pour la vente du film dans les autres pays, la vente de la vod ou de dvd etc…
Je ne vais pas trop rentrer dans les détails sinon cela serait trop compliqué. Sachez tout de même que lorsqu’un film sort en salle, il ne gagne pas d’argent à la première place vendue.
La rémunération proportionnelle permet de palier à cela. Son mode de calcul n’est pourtant pas très clair.
Imaginons que le film ait coûté 2 millions d’euros. Il a été financé par des subventions, des soficas, de l’argent privé, le CNC, le distributeur etc… sauf qu’il faut que le film rapporte au moins 2 millions d’euros pour qu’il commence à gagner de l’argent. Une grosse partie vient des ventes télé et des ventes à l’étranger mais il reste une partie à combler. Les entrées cinéma doivent combler ce manque.

Si le film doit faire 600 000 entrées pour être remboursé la 600 001 éme entrée sera bénéficière.
Donc pour l’auteur
, soit la rémunération est négociée au premier euro empoché c’est à dire que le film n’est pas amorti, il est donc déficitaire, dans ce cas la rémunération ne sera que de 1 % à 2%. Je ne pense pas que ce système soit très répandu.
Soit elle est négociée après amortissement du film c’est à dire dès la 60 001 éme place vendue. Alors le pourcentage de rémunération sera de l’ordre de 5% à 6%.
Ce mode de rémunération est assez risqué car on ne sait jamais ce qu’un film va faire comme entrées, ou si un téléfilm sera diffusé, multidiffusé et vendu à l’étranger…

La solution est donc de convenir d’un minimum garanti ou d’une avance qui peut être accordée à l’auteur. Je n’ai malheureusement pas les chiffres exacts mais sachez que pour un téléfilm vous pouvez obtenir entre :
–       20 000 et 45 000 euros
Et pour un long métrage entre :
–     


L’écart est dû à la notoriété de l’auteur. Vous comprendrez que vous vous situerez dans la fourchette basse ;o)

vendre son scénario, Pour conclure 

Ne vous prenez pas la tête avec les chiffres et les contrats. Lisez cet article sur comment bien négocier son contrat et vendre un scénario en ne perdant pas de vue que le principal c’est d’être lu et produit !
Pas à n’importe quel prix, nous sommes d’accord ! Mais maintenant que vous avez une idée de combien vous pouvez espérer avoir, ne vous prenez plus le choux avec ça.
Vous avez les cartes en mains pour accepter ou refuser les propositions que l’on va vous faire. Mais ne jouez pas aux marchands de tapis, si le prix que l’on vous propose est un peu inférieur aux tarifs (qui sont indicatifs) que je viens de vous donner, n’en prenez pas ombrage !
Vous débutez ! Comme dans toute entreprise les nouveaux venus ne touchent pas 2500 euros par mois tout de suite ! Ils commencent en bas de l’échelle au smic !
J’espère que cet article sur « comment signer son contrat et vendre son scénario » vous aura éclairé ;o) n’hésitez pas à me poser vos questions en la postant au bas de cet article.

La semaine prochaine je vous proposerai un nouvel article sur la réalisation ;o) Merci à tous ceux qui vont partager cet article sur « vendre son scénario et signer un contrat ».

VENDRE UN SCÉNARIO SIGNER AVEC UN PRODUCTEUR -A-





Vendre un scénario

Si je suis certain d’une chose aujourd’hui c’est que tous les utilisateurs du blog sont très actifs et prolifiques. Même si vous n’avez pas tous le même niveau, vous avez tous les mêmes questions, peurs, appréhensions et vous êtes en demande constante d’éclaircissements sur cette question : comment vendre un scénario, à quel prix, est ce qu’on peut négocier etc…
Et vous savez quoi ?
 Je suis là pour vous répondre ;o) Cet article sur «  comment bien signer son contrat avec un producteur et vendre son scénario » va avoir un double impact sur mes lecteurs 

Je m’explique 

bon nombre d’entre vous veulent connaître les pourcentagesles prix de vente d’un scénario ou d’un contrat d’option afin de savoir à quelle sauce ils vont être « mangés » (vous verrez plus tard pourquoi j’utilise ce terme de « mangés » ) Vous avez terminé votre scénario et  vous vous apprêtez à le soumettre à des producteurs. Si cela fonctionne, (ce que j’espère pour vous) il va bien falloir que vous sachiez de quoi il retourne et surtout vous devez savoir à quoi vous attendre)
Vous avez aussi une deuxième catégorie de lecteurs (certains se reconnaîtront lol) qui, avant même d’avoir écrit une seule ligne souhaite connaître les mêmes réponses ! Au cas où ça ne vaudrait pas le coup lol !
 Juste un petit rappel : écrire un scénario ne vous rendra pas riche ! Et si vous faites cela pour l’argent, passez votre chemin ;o)
En vérité, ces lecteurs se posent tous ces questions car en attendant : il n’écrivent pas. Ben oui ! C’est plus simple de se trouver des excuses que d’être confronté à la page blanche et à soi même !
  Pour vous (et les autres ;o)) qui me lisez régulièrement, vous aurez compris qu’ils procrastinent ! Et puis c’est tout ! 

Cet article est à l’initiative d’une lectrice qui me pose ces questions

 –       Faut-il envoyer tout le projet au producteur ?
–       Si un producteur lit mon scénario sans contrat, est-il dans l’illégalité s’il n’a pas signé d’option ?
–       Comment négocier justement son scénario avec un producteur ?
–       Combien paye un producteur pour un contrat d’option ?
–       Qu’est ce que la rémunération proportionnelle ?
Avant tout, je tiens à clarifier une chose très IMPORTANTE. J’ai lu dans les commentaires d’un blog qu’un des modérateurs était d’accord pour dire que tous les producteurs étaient des escrocs ! (et voilà pourquoi j’utilisais le mot « mangés » tout à l’heure) . Non mais, où va t-on ?! Si vous pensez que c’est vrai, alors éteignez votre ordi et trouvez-vous une autre passion ou un autre boulot !
Je peux vous assurer que je travaille avec beaucoup de producteurs qui aiment non seulement leur métier mais qui ont un grand respect pour leurs auteurs et leurs techniciens ! Qu’ils ne passent pas leur temps à essayer de les arnaquer pour faire le maximum d’argent ! Comme dans tous les métiers il y en a qui font bien leur métier et d’autres non, mais de là à tous les mettre dans le même panier,  faut pas pousser. Alors, s’il vous plait, soyez plus intelligent et moins frustré ;o)
C’est dur mais ça vaut le coup. ;o)
Revenons à nos moutons. Il faut savoir que la rémunération pour le travail de scénariste, à  la télé ou au cinéma, ne s’arrête pas à l’écriture de la continuité dialoguée. Le scénariste doit être rémunéré pour le travail d’écriture mais aussi pour l’exploitation que le producteur fait de son œuvre.  Le scénariste a donc une double rémunération mais nous allons y revenir plus tard.

Dois-je envoyer mon projet en entier ?

Vous êtes apprenti scénariste, il est donc difficile de faire lire ce que vous avez écrit. Envoyer seulement un synopsis, un traitement, un séquencier ou un bout de votre scénario serait
–       une perte de temps
–       suicidaire
Pourquoi ? Parce que si un producteur ou un lecteur lit ce que vous leur avez envoyé et qu’il veut en savoir plus…il y a peu de chancequ’il vous appelle pour vous le demander. De plus, si votre synopsis lui a plus, cela ne veut pas dire que vous avez/saurez écrire le scénario. Pour le producteur c’est donc une perte de temps.
Comme vous avez protégé votre scénario à la SACD vous ne risquez rien (ou presque ;o)) à envoyer l’intégralité de votre œuvre c’est à dire synopsistraitement et continuité dialoguée.

Oui mais le producteur est dans l’illégalité s’il lit mon scénario car il n’a pas payé d’option !

ATTENTION ! 
Il ne faut pas se tromper entre
–       un producteur qui vous demande d’écrire un scénario
–       et un producteur à qui vous envoyez votre scénario
Certains d’entre vous se disent : Oui mais il ne m’a pas payé pour écrire et je lui envoie quand même !
Alors imaginons que vous avez réussi à décrocher un rendez-vous avec un producteur grâce au synopsis du siècle et à un  traitement qui déchire…Vous êtes dans son bureau, un peu impressionné (si si !) et il vous dit : «  c’est génial, vous avez du talent, je suis sûr que nous allons faire de grandes choses, maintenant il faut écrire la continuité dialoguée »
Là vous êtes super heureux (E.R.E comme dirait Roger Rabbit) et vous attendez la suite…rien….toujours rien…
Vous vous redressez sur votre siège (un peu) et vous demandez : Comment on fait ? Y a un contrat … ? Où… »
 le producteur vous sourit
 (un sourire paternaliste) puis il vous explique que c’est la crise, que la production cherche de nouveaux talents mais que malheureusement les caisses sont plus souvent vides que pleines mais qu’une fois le premier jet livré vous pourrez signer votre contrat d’auteur, sésame parmi les sésames ! Croix de bois croix de fer…
MOUAIS ! Là c’est illégal !
 Et effectivement un producteur n’a pas le droit de vous demander de travailler gratuitement. Si votre synopsis ou votre traitement lui a plu, il doit vous signer un contrat et vous filer de l’oseille ! (de l’argent quoi !)
EN REVANCHE
 si vous avez écrit dans votre coin pendant des semaines et des mois et qu’au bout du compte vous décidez de vous jeter du plongeoir en envoyant votre scénario à des producteurs, là c’est différent.
Parce que le gentil producteur qui reçoit votre scénario n’a rien demandé ! Il ne vous a pas demandé d’écrire de script ! Donc le fait qu’il lise votre projet n’est pas soumis à contrat.

Si celui-ci souhaite le produire après l’avoir lu, c’est différent, là il faut officialiser ;o)

Comment négocier justement son contrat de scénariste et vendre un scénario à un producteur ?

Ce mot : « négocier » m’a toujours fait rire. Vous travaillez des mois durant sur vos histoires et après maint et maints rebondissements, de fausses joies etc…vous arrivez à décrocher un rendez-vous avec un producteur.
Mais dites-moi ?! C’est votre premier script qui fait mouche et vous voulez….négocier ?!
Je suis un peu sarcastique sur ce coup là, veuillez m’excuser. Réellement pour négocier il faut avoir du poids. Quelque chose à mettre dans la balance pour que la discussion soit équitable. La négociation c’est un rapport entre deux parties qui ont des arguments, du pouvoir.
Certes vous avez votre histoire, mais c’est tout. Vous n’avez pas fait 3 millions d’entrées avec votre script, vous n’avez pas eu de récompense, vous n’écrivez pas des séries, des téléfilms ou des longs métrages à succès. Aucun producteur ou décideur de chaînes ne s’arrache vos services !
Alors vous n’avez donc rien à négocier !
Pardon pour cette explication un peu abrupte mais ce terme de négociation peut très bien (s’il est mentionné dans un entretien avec un producteur) vous fermer cette porte qui a eu tant de mal à s’ouvrir !
Mais certains de mes lecteurs peuvent vite s’emballer (et je ne fais pas allusion à la lectrice qui m’a posé cette question) et croire qu’ils peuvent jouer les marchands de tapis. ;o)
En fait je comprends très bien la question que cette lectrice me pose. Lorsqu’elle me demande comment « négocier » au plus juste son contrat avec un producteur, elle voudrait savoir si j’ai une idée de la valeur du prix de vente d’un scénario et quel pourcentage elle peut s’attendre à avoir. De cette manière elle (ou vous) saura tout de suite si la proposition du producteur est honnête ou pas. J’ai pas raison ? ;o)
Voilà pour cette première partie sur « vendre un scénario et signer un contrat avec un producteur ».
La suite mercredi prochain sauf pour les veinards qui sont inscrits à la newsletter car vous pourrez retrouver la suite dès dimanche en exclusivité ;o)
Je vous dirai ce qu’est un contrat d’optioncombien de temps il dure et combien vous toucherez. Je vous parlerai de larémunération proportionnelle et des montants que vous pouvez obtenir. Bref, tout ce que vous devez savoir pour signer votre contrat d’auteur avec un producteur et vendre un scénario.
Pour ceux qui veulent s’inscrire vous pouvez le faire au bas de cette page ou sur le côté. Vous pourrez aussi par la même occasiontélécharger gratuitement les deux E-book gratuits ;o)
N’hésitez pas à partager cet article sur « comment vendre un scénario et signer un contrat avec un producteur ». Grâce à vous le site est de plus en plus populaire


jueves, 4 de abril de 2019

Quelles sont les étapes pour réaliser un film ?


Supposons que vous deviez réaliser un film

Peut importe qu’il s’agisse d’un simple clip vidéo sur ‘le mariage de votre meilleur amie’, d’un documentaire sur ‘les chats’ ; ou encore du célèbre film ‘la guerre des étoiles’ ; puisque le processus de réalisation est quasiment identique quel soit le type de vidéo : présentation à usage professionnel ou éducatif, film de fiction, vidéo diffusée sur Internet, ou tout simplement votre projet personnel.

Vous pourrez personnaliser ce processus en fonction de votre projet ou de vos propres méthodes de travail.

Vous pouvez choisir de regrouper l’ensemble des tâches de prises de vue et de collecte d’éléments avant le montage. Vous pouvez au contraire opter pour des allers et retours entre les tâches de production et de postproduction.

La vidéo numérique vous procure une grande souplesse d’exécution pour la gestion des tâches de réalisation.

 

 

 

pop1

VENDRE SON SCÉNARIO, SIGNER UN CONTRAT DE SCÉNARISTE -B-

SIGNER SON CONTRAT AVEC UN PRODUCTEUR  Comme promis voilà la suite de l’article sur  « comment vendre un scénario et signer un co...